Dématérialiser le corps

Dématérialiser, (verbe) : Rendre immatériel*, ôter la matière*, priver quelque chose de ses propriétés physiques …

L’image de soi est de plus en plus malmenée dans notre société actuelle. Ici je remets en question et je conteste notre perception de ce qui est «normal ». Etre presque nu, mais se sentir couvert, habillé, un paradoxe sensitif que j’ai exploré. Le masque, la seconde peau, est forcément quelque chose qui vient par-dessus. L’identité qui couvre, qui fait changer. Cela peut être un autre visage derrière le même visage, derrière le visage ordinaire, comme le vêtement qui cache la nudité, le caractère profond. Donc, il y a le caractère superficiel et l’aspect profond, le paraître, ce que l’on veut faire apparaître, comme un déguisement, le vêtement social, la seconde peau. Et si nous l’ôtions ?
L’enveloppement, par une couche de latex est perçu comme un esthétisme paradoxal. Comme une seconde peau, une seconde identité, d’où on pourrait éclore, muer, renaître. La seconde peau permet symboliquement de s’interroger sur soi, sur son propre corps, sur la perception de sa sexualité, sur ses émotions, ses sensations…

Mannequins : Valentin Dupré et Marion Tigrou
Coiffeur : Jerome de la Salle
Direction artistique, photo, maquillage : Mathilde Biron